Ce que l'histoire juridique de la photographie nous apprend du principe de dignité humaine

Rédigé par demeter Aucun commentaire
Classé dans : Été 2020 - Hiver 2021 Mots clés : photographie, droit

Résumé

À partir de l'étude des premiers cas de protection juridique de l'histoire de la photographie, portant à la fois sur le sujet photographié et l'auteur de l'image, il s'agit de montrer comment les critères qui se sont instaurés dès le XIXe siècle ont durablement établi une certaine distribution des places pour les uns et les autres. Le droit post-mortem notamment, mettant en jeu la notion de dignité des personnes représentées, se révèle fort ou absent, selon qu'il concerne les puissants ou les anonymes, mais encore l'Occident ou l'Orient. L'exemple des photographies de Syrie évoqué en fin d'article expose ainsi comment cette dimension historiquement inégalitaire du droit trouve, encore aujourd'hui, sa traduction esthétique dans l'image elle-même.

Télécharger l'article (pdf, 300Ko) 

Fil RSS des articles